Chaque génération participe aux changements de son temps. Soit par action, soit par inaction

Clara G., une étudiante française de 20 ans à la Sorbonne, a écrit une lettre à François Hollande le 30 Avril 2013. Dans cette lettre, elle explique qu’elle va partir de France parce que la situation économique est « catastrophique » et qu’il n’y a pas de croissance…..et d’autres clichés.

En citoyen dévoué, je lui propose une réponse à sa lettre.

Chère Clara,

Je me permets de répondre à ta lettre au président de la république pour deux raisons :

La première est que tes « grands-parents soixante-huitards profiteurs » vivent en Limousin, je me sens donc un peu solidaire de ton côté limousine (eh oui un peu de chauvinisme) ;

La deuxième est qu’en tant que citoyen, je me sens légitime à répondre à ta lettre.

Tout d’abord, je tiens à lever un doute, je ne suis pas contre le voyage, la liberté d’aller et venir et même pour la suppression de l’absurdité des frontières. Je dis ça d’autant plus que si je te réponds aujourd’hui c’est que : on m’a amené, je suis venu et devenu.

Je suis donc d’accord avec le fait que, quand on est jeune, on doit pouvoir se construire et c’est souvent loin de chez soi, loin de ses parents même loin de son pays que l’on peut le faire.

Mais je te rassure ce qui fait vivre le voyageur, l’exilé ou l’immigré, c’est plus son espérance à revenir chez lui et tant qu’à faire avec de la réussite. C’est pourquoi ton idée de partir de chez toi me semble intéressante dans un premier abord.

Par ailleurs, je sais que cette idée est très répandue dans plusieurs milieux, notamment dans mon secteur d’activité (Internet). Pourtant, ici, les entreprises se créent, se développent et deviennent même très rentables. Cette question est aujourd’hui bizarrement développée et encouragée à tort par les milieux de la droite française, poussée par une classe intellectuelle et une flambée d’éditorialistes qui pour vendre du papier et passer à la télé, nous sortent des théories sur une émigration massive. Bizarrement d’ailleurs, ce sont des les mêmes qui nous fatiguent avec l’immigration. Mais bon, toi comme moi, nous savons bien que les sectes politiques de notre pays aiment le « bac à sable » surtout quand ils ne sont pas au pouvoir.

Tu pointes aussi du doigt une question cruciale. Celle d’une génération qui laisse une dette sans la « dot » à une autre génération. Cette question de « Qui va payer ? » et « Pourquoi payer ? » a été évoquée par un certain nombre d’entre nous pendant la campagne présidentielle en demandant clairement des investissements d’avenir en matière de formation, d’emploi, d’innovation et de création.

Cependant tu m’excuseras de ne pas être totalement d’accord quand tu déclares vouloir quitter le navire parce qu’il coule. Je ne te dis pas ça pour des raisons morales. Ça je m’en fous. Je ne te ferais pas non plus le coup des libertés individuelles, de la santé et de l’éducation gratuite en France, ça serait trop facile. Mais je te dis ça uniquement pour des raisons stratégiques. Pour te convaincre, je te donne trois expériences de voyages que j’ai eu la chance de faire cette année entre janvier et mars. En effet, je suis allé en Russie, en Tunisie et au Sénégal (rassure-toi, je n’ai pas suffisamment de moyens pour faire du tourisme). Dans ces trois pays qui connaissent des difficultés politiques, sociales et économiques, les jeunes s’accrochent et essayent de se créer et de donner un sens à leur vie.

Par exemple, Les jeunes étudiants russes en plus de vivre dans un pays aux conditions climatiques et démocratiques tendues, vivent aussi des difficultés d’accès à l’emploi et font face à un manque de perspective d’avenir colossal.

Les jeunes Tunisiens quant à eux, vivent un sentiment de trahison. Après avoir mené une révolution pacifique, ils sont confrontés à un pouvoir qui veut les exclure de toutes les instances de décision. Un exemple très actuel : les jeunes de moins de 35 ans n’ont pas le droit d’être membres des instances indépendantes comme l’instance supérieure indépendante pour les Elections de la commission dignité et vérité or la constituante permettait aux jeunes ayant 23 de se porter candidats pour les élections. Pourtant les moins de 35 ans représentent plus de 70% de la population.

Au Sénégal idem, encore des jeunes qui ont contribué au maintien de la démocratie et pourtant les relations entre le pouvoir et sa jeunesse restent difficiles et explosives.

Ici comme là-bas, les jeunes rencontrent des difficultés certes différentes, mais ils ont espoir en leur avenir individuel, ils inventent, créent et se fabriquent un avenir. Notre génération a connu le téléphone mobile, l’explosion des réseaux sociaux, les nanotechnologies… Il y a eu pire comme génération.

Pour moi, chaque génération participe au changement de son temps, d’une manière ou d’une autre, soit par l’action soit par l’inaction.

Si Alinia, Héla, Moustapha… sont persuadés de la victoire de notre génération, restent et se battent tous les jours, nous devons être au moins solidaires avec eux.

Alors Clara, siteuplé, RESTE !

Publicités

A propos Baki Youssoufou

Je suis: - Fondateur de We Sign It - Porte-Parole de Active Generation - Porte parole de #QuoiMaGueule collectif pour en finir avec les contrôles au faciès Français d’origine Nigéro-Sierra-Léonaise, je travail dans des mobilisations sur internet, La technopolitique et le Radical community-management. Etude de Banques et risques des marchés financiers puis économie sociale et solidaire. Syndicaliste étudiant puis président de la confédération étudiante. Plusieurs combats étudiants comme par exemple la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers.j'ai participe aux printemps arabes et africains (Tunisie, Egypte, Sénégal, Côte d’Ivoire….). J'ai participé à #NuitDebout et je suis co-auteur de #32Mars. Je suis radical social média stratégiste inspiré par les mouvements citoyens des villes espagnoles.
Cet article, publié dans Afrique, Baki râle, Europe, Politique, Social, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Chaque génération participe aux changements de son temps. Soit par action, soit par inaction

  1. Boujneh dit :

    Baki, Merci de constater cette injustice face subie par le Jeunes
    Mais il faut pas lacher l’affaire
    Jeunesse lève toi!!!!

    J'aime

  2. Cher Baki, pour te dire que tes amis de Sauvons l’Europe lanceront sous peu un observatoire « Qui Va Payer?  » , notamment sur la question de l’émigration des jeunes générations !!

    J'aime

  3. Fabry dit :

    Je suis très très fier que tu portes avec tant d âme et de simplicite une telle analyse et une telle vision lucide et enthousiaste Tu viens d écrire le début du discours a la jeunesse que devrait porter Hollande
    Bravo mon ami
    Et je suis très fier d être un de tes proches
    A très vite
    Jp

    J'aime

  4. serge dit :

    il est de bon ton d’épouser le tapage médiatique que la droite dans son assourdissante incompétence tente d’imposer pour masquer ses énormes responsabilités dans la situation économique actuelle.
    il est clair que des esprits faibles ou partiaux auront à cœur de relayer ce climat délétère artificiel ou tout se mélange et ou les raccourcis du type « hollande est un incapable, la gauche ne sait rien faire » devient une devise pour tout les amnésiques.
    Que cette jeune femme parte se chercher à l’étranger… et qu’elle en revienne avec l’humilité

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s