Les nouveaux outils du web pour combattre les vieux démons du racisme

Vieux démons, nouveaux outils

Ce 26 octobre 2013, nous avons été des millions à apprendre avec stupéfaction les attaques racistes subies par Mme Christiane Taubira, ministre française de la Justice

.Image

Après quelques jours de tergiversations et de « dénonciations » par l’extrême droite et la droite extrême qui soupçonnaient alors une énième manipulation du gouvernement ; après de longues heures d’hésitations de nos concitoyens déjà préparés par l’émission de France 2 où l’on pouvait voir notre ministre de la Justice associée à un primate ; La solution finit par arriver car les preuves tant réclamées par l’extrême droite tombent. Et oui, Internet a changé les règles du jeu. Dès lors, nos yeux se sont tournés vers les dirigeants des partis républicains. Les uns ont condamné la mauvaise gestion du gouvernement, les autres ont condamné les méfaits du capitalisme et enfin, le PS au pouvoir a timidement et laconiquement condamné la libération de la parole raciste qui serait de la faute de Nicolas Sarkozy. En bref, personne ne parle du sujet de la banalisation du propos raciste et de sa transformation en argument politique.

Sept jours de deuil ou de naissance ?

Nous avons attendu pendant une semaine une réaction globale et d’envergure de la classe politique toute entière mais aussi de la société civile.

Oui, une semaine « de joie » pour les réseaux racistes d’extrême droite et de la droite extrême, c’était le temps nécessaire pour présenter leur nouveau-né, « le BUZZ par le racisme », à leur communauté.

Une semaine de solitude pour nous autres, orphelins d’un pays, d’un modèle et d’un rêve de tolérance; comme si c’était le temps nécessaire pour accepter enfin la mort d’un parent très cher : « le vivre ensemble ». Face au silence assourdissant de la classe politique, des personnalités plutôt éclectiques ont publié des tribunes dans Libération. Contacté par Steevy Gustave (adjoint au maire de BRÉTIGNY-SUR-ORGE) et des amis, anciens d’organisations anti racistes, c’est le Dimanche 1er Novembre que nous avons lancé via We Sign It, une plateforme française de pétitions, de campagnes et de mobilisations citoyennes, la pétition « France, ressaisis-toi« . Cette pétition ne demandait ni loi ni règlement sur la situation, elle demandait juste à chaque citoyen qui se sent encore concerné par la lutte contre le racisme de le crier haut et fort. Nous avions besoin de nous compter, de nous rassurer, comme pour nous prouver que nous étions nombreux à être encore choqués par de tels propos.

100 000 histoires de vie

En deux semaines 100 000 personnes ont signé la pétition pour crier cette phrase : « France, ressaisis-toi ! ». Au-delà des 100 000 signataires, c’est 80 000 personnes qui ont laissé un commentaire d’amour, de soutien, d’indignation de fraternité… Rien de ce que nous avons entendu auprès de l’élite politique de ce pays. Pendant ces 20 jours de campagne, nous avons senti le fossé énorme entre le discours de nos dirigeants politiques et celui des citoyens. C’est encore 40 000 personnes qui ont partagé cette pétition via Facebook et 4000 via Twitter.

Il suffit d’un rapide coup d’œil aux commentaires laissés par les signataires de la pétition pour distinguer deux types de messages.

1)    Les signataires expriment leur solidarité avec Christiane Taubira même si, pour beaucoup, ils n’étaient pas forcément d’accord avec la femme politique. Les citoyens se sont projetés et se disaient que si un jour cela leur arrivait à eux ou à l’un de leurs proches, ils aimeraient juste que leurs concitoyens soient solidaires. Croyez moi,  cela est rassurant pour un certain nombre d’entre nous qui avons déjà subi des injures sur notre couleur de la peau, nos croyances ou non croyances, notre origine sociale, nos orientations sexuelles ou encore notre aspect physique.

2)    Les citoyens interpellent le gouvernement et donc son ministre de la Justice pour que désormais de tels propos soient sanctionnés.

Les nouveaux outils du web pour combattre les vieux démons du racisme

En tant qu’antiraciste, je suis très heureux que la plateforme We Sign It que j’ai fondée permette aux citoyens de prouver que les racistes ne sont pas majoritaires en France. Cette mobilisation montre qu’Internet peut être un outil démultiplicateur des mobilisations citoyennes. Nous croyons à ces dynamiques combinées pour fournir aux citoyens et aux structures des outils qui leur permettent d’être plus efficaces dans leurs actions. Nous soutenons également les démarches citoyennes comme le rassemblement du 30 Novembre ou encore les groupes Facebook comme qui permettent de combiner sans se renier une action citoyenne et des exigences militantes et professionnelles.

Publicités

A propos Baki Youssoufou

Je suis: - Fondateur de We Sign It - Porte-Parole de Active Generation - Porte parole de #QuoiMaGueule collectif pour en finir avec les contrôles au faciès Français d’origine Nigéro-Sierra-Léonaise, je travail dans des mobilisations sur internet, La technopolitique et le Radical community-management. Etude de Banques et risques des marchés financiers puis économie sociale et solidaire. Syndicaliste étudiant puis président de la confédération étudiante. Plusieurs combats étudiants comme par exemple la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers.j'ai participe aux printemps arabes et africains (Tunisie, Egypte, Sénégal, Côte d’Ivoire….). J'ai participé à #NuitDebout et je suis co-auteur de #32Mars. Je suis radical social média stratégiste inspiré par les mouvements citoyens des villes espagnoles.
Cet article, publié dans Baki râle, Politique, Social, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les nouveaux outils du web pour combattre les vieux démons du racisme

  1. martin mireille et christian dit :

    J’ai trois petits enfants métis qui ont 17 ,18 ,20 ans avec une très bonne Education des parents et grands parents maternels …En Ecoles Privées, ils ont eu des problèmes.de racisme de la part d’élèves bon chic/ bon genre !!!Nous avons réagit très vite ,auprès du chef d’établissement et des fauteurs de troubles ++des parents d’élèves du club de foot ou 2 de nos petits enfants jouent depuis de nombreuses annés

    J'aime

  2. Kahem dit :

    Moi, j’ai des enfants blancs et mal élevés. personne ne les emm…

    J'aime

  3. Lory dit :

    pareil pour moi …en école privée ma fille métis de 6 ans (en 2001 ) a eu à subir la volonté d’exclusion d’une maman d’un élève de sa classe ( c’était donc le cours préparatoire ! ) cette « charmante » dame…bon chic /bon genre également … voulait inviter toute la classe à l’anniversaire de son fils…excepté ma fille…sauf qu’il y a eu des réactions d’indignation de l’institutrice et des autres parents d’élèves et personne n’est allé à cet anniversaire…malheureusement pour le gamin

    J'aime

  4. Ragusa dit :

    Bernadette

    Il est à souhaiter que le racisme ne se transmette pas de génération en génération; à souhaiter aussi qu’à la maison, à l’école, dans des centres de loisirs et autres on apprenne très tôt aux enfants le droit à la différence, et surtout respecter ce droit .

    J'aime

  5. Syl dit :

    Bon article. Le web peut en effet apporter le meilleur comme le pire… Ca m’agace en effet cette montée en puissance des petits propos racistes de tous les jours… Dans la rue, comme sur le web… Les gens ne se rendent même plus compte de ce qu’ils disent ! Et ça n’a plus de limite. Des petits propos de tous les jours contre les noirs, les arabes, les roms, les anglais, les habitants de la ville à 15 km, le voisin, le cousin… J’hallucine chaque jour un peu plus. L’impression que le monde se divise… Alors ça fait du bien oui un peu de solidarité…
    A ma petite échelle, j’essaie chaque jour de ne pas laisser passer. De réagir à chaque fois, si possible avec humour, mais ne rien lâcher. Ne pas laisser faire…. Mais pas si simple … tant les personnes ne réalisent même pas ce qu’elles disent et sont fermées dans leur univers.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s