Mobilisation pour sauver la vie d’un jeune rappeur Tunisien Weld El 15

Jeudi 5 décembre, au tribunal de Hammamet c’est la vie d’un jeune artiste qui est en jeu. Weld El 15 est tunisien. Il a 25 ans. Cette année, il a déjà été en prison pour une chanson. Aujourd’hui, il risque encore une fois de se retrouver derrière les barreaux. Son crime ? Avoir donné un concert dans un festival à Hammamet le 22 août dernier.Sayeb15 (1)

Nos inquiétudes sont fondées

Il y a tout juste un mois, Walid Denguir, un jeune tunisien de 32 ans meurt sous le coup de la torture dans un commissariat de Tunis à deux pas de là où Weld el 15 a grandi. Selon les associations de droits de l’homme, il a été « victime d’une torture sauvage de la part des agents de police». Selon Me Radhia Nasraoui, avocate et présidente de l’Organisation Tunisienne de Lutte contre la Torture, intervenue sur les ondes de radio ShemsFM,”

Si Weld el 15 est de nouveau emprisonné, il risque de subir le même sort.

L’affaire remonte au 13 juin. Ce jour-là, Weld el 15 est condamné par le tribunal de Ben Arous à deux ans de prison ferme pour sa chanson « Boulicia Kleb », où il dénonce la violence policière et une justice à deux vitesses. Une mobilisation de la société civile tunisienne et à une pression médiatique internationale, ont ramené sa peine à six mois avec sursis lors de son procès en appel le 2 juillet dernier.

Depuis sa libération, Weld el 15 vit dans une prison à ciel ouvert. Tout l’été, il a été victime d’intimidations policières et judiciaires quasi quotidiennes. Sur les réseaux sociaux, des fonctionnaires de police le menacent de mort. Il est même inquiété jusque chez lui où des policiers en civil viennent effrayer sa famille.

Le 11 août dernier, alors qu’il est à la terrasse d’un restaurant à Sousse avec son amie, Weld el 15 est reconnu par des policiers qui vont l’insulter et le pousser à bout, le jeune homme leur répond, il est immédiatement embarqué au poste où il se fait tabasser.

L’unique concert auquel Weld el 15 participe cet été se termine par l’irruption d’une trentaine de policiers cagoulés dans les loges. (Festival de Hammamet le 22 août dernier) Weld el 15 et le rappeur Klay BBJ sont arrêtés et violemment battus au point qu’ils ont du être admis aux urgences de l’hôpital.

Etre jugé sans être mis au courant

Une semaine plus tard, Ghazi Mrabet l’avocat des rappeurs apprend par voix de presse qu’un procès s’est tenu le jeudi 29 août au tribunal de Hammamet et que les juges ont condamné par contumace les deux artistes à un an et 9 mois de prison ferme. Un procès auquel les artistes n’ont pas été convoqués et qui s’est donc déroulé en l’absence des prévenus et de leur avocat.

Aujourd’hui, la Tunisie met ses artistes en prison pour le simple fait de monter sur scène et de donner un concert. Et c’est toute une jeunesse qui sait que la justice tunisienne n’en est plus une ; qu’elle est capable de produire un simulacre au service du puissant corps de la police, héritier du système Ben Ali.

Pire encore, les mêmes juges qui jettent en prisons les jeunes qui dénoncent les exactions de la police, libèrent les terroristes qui ont tiré sur l’ambassade des Etats-Unis. La même police qui traque les rappeurs est incapable de retrouver les assassins des opposants au régime islamiste. Chokri Belaïd et plus récemment de Mohamed Brahmi.

Le 5 décembre, C’est la vie d’un jeune artiste de 25 ans qui est en jeu. Il risque une fois de plus de subir la violence de ses geôliers, une violence qui peut aller jusqu’à entraîner la mort.

Alors restons mobiliser signons et diffusons la pétition

 

Publicités

A propos Baki Youssoufou

Je suis: - Fondateur de We Sign It - Porte-Parole de Active Generation - Porte parole de #QuoiMaGueule collectif pour en finir avec les contrôles au faciès Français d’origine Nigéro-Sierra-Léonaise, je travail dans des mobilisations sur internet, La technopolitique et le Radical community-management. Etude de Banques et risques des marchés financiers puis économie sociale et solidaire. Syndicaliste étudiant puis président de la confédération étudiante. Plusieurs combats étudiants comme par exemple la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers.j'ai participe aux printemps arabes et africains (Tunisie, Egypte, Sénégal, Côte d’Ivoire….). J'ai participé à #NuitDebout et je suis co-auteur de #32Mars. Je suis radical social média stratégiste inspiré par les mouvements citoyens des villes espagnoles.
Cet article, publié dans Afrique, Baki râle, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s