Burkina Faso: Le dictateur, les généraux et le peuple intègre

Toute personne de plus de 25 ans qui a fait plus de 2 années d’école primaire dans un pays de l’ex-AOF Afrique Occidentale Française, a certainement eu droit à plusieurs fables de la Fontaine où on parlait de fromage, de cygne, de laboureurs ou encore de voleurs.

Ce qui se passe depuis une semaine dans le pays de la princesse de Yennega, du Mogho Naba, de Sankara et de mes amis Maimouna, Seydou, Eric, Justin et Angelique, me fait penser à mon ancien maître d’école primaire, un certain monsieur René Tankouano, un Burkinabé qui adorait Jean de la Fontaine. Cela me fait penser particulièrement à cette histoire de voleurs et d’âne qui parlait aussi de Turc, de Hongrois et de Transylvain.

« Les Voleurs et l’Âne.
Pour un âne enlevé deux voleurs se battaient :
L’un voulait le garder, l’autre le voulait vendre.
Tandis que coups de poing trottaient,
Et que nos champions songeaient à se défendre,
Arrive un troisième larron
Qui saisit Maître Aliboron.

Cette fable de Jean de LA FONTAINE (1621-1695) peut très bien s’adapter à la situation du Burkina en ce moment…bla bla bla…province…bla bla bla….Hongrois…bla bla bla …Turc…bla bla bla…En se saisissant du Baudet. »

Déjà mes excuses à mes amis burkinabés car ici la seule image vraie est celle des trois voleurs qui veulent absolument continuer à piller le pays.

Le clan des traîtres

Il y a comme une tradition au Burkina Faso, surtout dans le milieu des militaires, c’est de trahir pour prendre le pouvoir. C’est encore mieux quand la personne trahie est un ami, un frère et un frère d’arme. Quand j’étais jeune, mes frères écoutaient beaucoup les discours de Sankara. Pour mieux comprendre ce personnage que je ne connaissais pas et surtout pour pouvoir participer aux discussions souvent tendues avec la fratrie, j’avais acheté les deux bouquins de Sennen Andriamirado, journaliste et grand reporter de Jeune Afrique. Eh oui ce journal a déjà eu des journalistes qui écrivaient des articles et des bouquins contre les dictateurs. Tout ça c’est du passé, mais bon… Donc dans ses livres sur Sankara (« Sankara », 1987 et « Sankara, le rebelle »,1989), il explique comment Thomas Sankara et Blaise étaient des amis d’enfance et comment Sankara lui faisait confiance. Il a aussi expliqué ce coup d’état tragique pendant lequel Thomas Sankara est mort.
Certains me diront que c’est le colonisateur capitalistique blanc qui a ordonné la mort de Sankara. Mais moi j’en reste au fait : c’est bien son frère qui l’a buté et quand quelqu’un tue son frère, quel que soient les justifications par ailleurs, c’est condamnable en soi.

Le premier voleur : Blaise Compaoré 

Militaire formé à Madagascar et à Alger, il accède à la plus haute marche du pouvoir à 36 ans, après un coup d’état qui lui permet d’éliminer ses opposants. Au cours de ce putsch du 15 Octobre 1987, est également tué son frère d’armes et ami d’enfance, le capitaine Thomas Sankara, père de la « révolution démocratique et populaire ». Un héritage que Blaise Compaoré se charge vite de reléguer au second plan, affichant sa volonté de tourner la page des années Sankara.

Il vient de démissionner de son poste de président aidé par une population toujours mobilisée. Les Ivoiriens dont mon amis Cyriac Gbogou diront ceci: « Le vieux Père a reconnu…Il a baissé culotte » . Le problème est que la situation n’est toujours pas claire selon les membres du réseau Active Generation sur place.

Le deuxième voleur : Le Général de division Honoré Nabéré Traoré
Militaire de carrière, il est jusqu’hier le Chef d’Etat-major des armées du Burkina Faso. Hier en milieu de journée, il a dans un communiqué lu à la télé pris les dispositions suivantes : dissolution de l’Assemblée Nationale (qui était déjà physiquement dissoute dans les flammes) et du gouvernement (qui n’a jamais vraiment existé). Par nécessité dit-il de préserver le pays de tout chaos et de garantir l’’unité et la cohésion nationale, considérant les concertations en cours avec les personnes ressources. C’est la solution qui aurait permis de faire une manœuvre habituelle dans cette partie d’Afrique. En effet quand le chef d’Etat-major prend le pouvoir, il fait en sorte que ses amis sortent tous leurs biens pour les planquer ou bien il manœuvre pour se présenter comme un sauveur.

Le troisième Larron : le général à la retraite Kouamé Lougué
Ancien chef d’état-major des armées et ministre de la défense, il avait participé aux côtés de Blaise Compaoré au coup d’état militaire qui avait permis à ce dernier d’accéder au pouvoir, en 1987. Il a été limogé de son poste de ministre en 2003 pour pouvoir être entendu comme témoin dans une affaire de putsch manqué, pour laquelle il n’a finalement pas été inquiété. Son retour pourrait être la solution la plus simple car il n’est pas vraiment anti-Blaise au vu de son parcours

Aujourd’hui on ne sait pas vraiment qui dirige le Burkina. Ce qui est sûr, au nom de la sécurité et de la protection des biens des anciens dignitaires (militaires), c’est qu’il y aura une prise en main de la situation par l’armée.

Mais comme me disent mes amis Maimouna, Seydou, Eric, Justin, Angelique… : les femmes et hommes intègres de ce pays ne se laisseront plus faire.

Espérons-le

Advertisements

A propos Baki Youssoufou

Je suis: - Fondateur de We Sign It - Porte-Parole de Active Generation - Porte parole de #QuoiMaGueule collectif pour en finir avec les contrôles au faciès Français d’origine Nigéro-Sierra-Léonaise, je travail dans des mobilisations sur internet, La technopolitique et le Radical community-management. Etude de Banques et risques des marchés financiers puis économie sociale et solidaire. Syndicaliste étudiant puis président de la confédération étudiante. Plusieurs combats étudiants comme par exemple la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers.j'ai participe aux printemps arabes et africains (Tunisie, Egypte, Sénégal, Côte d’Ivoire….). J'ai participé à #NuitDebout et je suis co-auteur de #32Mars. Je suis radical social média stratégiste inspiré par les mouvements citoyens des villes espagnoles.
Cet article, publié dans Afrique, Baki râle, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s